X

Petit lexique d'accessibilités

PMR :
Personne à Mobilité Réduite

Sous-Titres SME :
Films sous-titrés en français avec sous-titres supplémentaires décrivant l'environnement sonore à l'intention des spectateurs malentendants.

AD :
Film diffusé en Audio-Description. Ce dispositif permet aux spectateurs non-voyants d'utiliser un récepteur muni d'un casque afin d'entendre des commentaires à propos de l'environnement visuel de l'action. Nous recommandons à nos amis non-voyants de venir avec leur casque personnel muni d'une fiche mini jack standard. Ce dispositif est non audible par les spectateurs n'utilisant pas le système.

Vite, une toile!.. aujourd'hui...

Informations

Petit lexique accessibilité

Abonnez-vous !!!

Inscrivez-vous pour recevoir la lettre d'information du Club

Prochainement

ARCHIVES
Cliquez sur l'année à consulter ...

Une version originale du Cinéma

Débat à propos de la médecine palliative et l’accompagnement

C'était le 09-11-2010
« Les Yeux Ouverts », c’est l’histoire d’un regard : celui d’un fils dont le père meurt en unité de soins palliatifs, à la Maison Médicale Jeanne Garnier à Paris. En évoquant son expérience unique, en rencontrant patients et professionnels, Fréderic Chaudier parle à chacun d’entre nous de la maladie, de la peur, de la peine, de la perte et du goût de vivre.

La « transformation » personnelle que le cinéaste nous fait partager, illustre combien la médecine palliative et l’accompagnement sont une réponse humaine et efficace à la souffrance des malades et de leur famille.
Dr Anne Richard, Présidente de la SFAP

Débat organisé par ALIMENTERRE

C'était le 08-11-2010
Festival Alimenterre

Excellent film d’investigation, rythmé et très bien documenté. Robert Kenner s'attaque à l’opacité de la filière agroindustrielle aux Etats-Unis en dénonçant l'illusion de choix, l'incroyable asservissement des agriculteurs et une logique de surproduction au service de nouveaux profits industriels. Le spectateur est très fortement interpellé sans être culpabilisé ni découragé. Plus d’infos: http://www.foodinc-lefilm.com/

Rencontre avec Jean Paul Civeyrac

C'était le 26-10-2010
Jean-Paul Civeyrac enseigne actuellement à la Fémis. Lors de ses études de philosophie à Lyon il a réalisé un mémoire sur les rapports entre l'opéra et le cinéma. Il a réalisé sept longs métrages dont Toutes ces belles promesses (prix Jean-Vigo 2003) avec Jeanne Balibar, Valérie Crunchant, et Bulle Ogier. Jean-Paul Civeyrac se caractérise par son audace et son exigence dans le choix de ses musiques de film : François Couperin pour Les Solitaires, Max Reger pour Le doux amour des hommes, Felix Mendelssohn-Bartholdy, John Cage pour Toutes ces belles promesses ou À travers la forêt.
Il sera au Club le 26 octobre pour présenter son nouveau film DES FILLES EN NOIR

Venez passer UNE NUIT EN ENFER

C'était le 19-10-2010
En attendant la sortie deMachete, le nouveau film de Robert Rodriguez, l'association Boulv'Art a eu la bonne idée de programmer ce délire fantastique où se débattent avec beaucoup de conviction Tarentino et Clooney!
Attention : exceptionnellement film en version française :(

Projection-dégustation : Mondovino

C'était le 18-10-2010
Extraits de "Mondovino - la série", documentaire en 10 épisodes réalisé par Jonathan Nossiter pour la télévision, à la suite de son long métrage "Mondovino" sorti en France en 2004 (sélection officielle festival de Cannes).
La projection sera suivie d'une table ronde et d'un débat avec Jonathan Nossiter, illustré par la dégustation de différents vins choisis par lui.
Tarif : Projection 6€, dégustation 6€

Rencontre avec Sabina Guzzanti

C'était le 15-10-2010
Précédé d'une polémique, en raison de l'annulation de la venue à Cannes du ministre de la culture italien, Sandro Bondi, pour qui ce film "offense la vérité et le peuple italien dans son entier", Draquila est l'équivalent cinématographique du libelle en littérature. Son auteur, Sabina Guzzanti, licenciée de la télévision italienne en 2003 pour impertinence, n'en est pas à son coup d'essai. En 2005, Viva Zapatero dénonçait la mise en coupe réglée de la liberté d'expression de l'Italie berlusconienne.
Draquila continue ce travail de sape, en dénonçant l'instrumentalisation politique du tremblement de terre de L'Aquila, qui a détruit, le 6 avril 2009, cette ville des Abruzzes. Le dossier à charge est épais, et fait se dresser les cheveux sur la tête. ...

Rencontre avec Sophie Letourneur, réalisatrice de LA VIE AU RANCH

C'était le 01-10-2010
Réalisé par Sophie Letourneur, La Vie au ranch est un des films français de cette programmation 2010.
Le "ranch" désigne un appartement parisien rempli par la cacophonie incessante d'une bande de copines de 20 ans. La caméra plonge en immersion dans ce groupe, offrant un captivant tourbillon de paroles et de mouvements. Entre soirées, drague, concerts de rock, gueules de bois et séchage des cours de fac, les personnages semblent en quête permanente de sensations mais se heurtent aussi aux frustrations de toutes sortes.
Alternant entre montées euphoriques et sèches redescentes, les jeunes filles de Sophie Letourneur ont du mal à discerner ce qui est de l'ordre du collectif et ce qui relève de l'individuel.

Opération 1max2ciné

C'était le 30-09-2010
Adieu la Rentrée du Cinéma, vive 1Max2ciné, une nouvelle opération destinée aux moins de 27 ans. Les samedis de septembre (samedis 4, 11, 18 et 25 septembre 2010), pour l'achat d'une 1ère place au tarif habituel, une 2ème place est offerte. Celle-ci est valable pour la même personne, le même jour, dans le même cinéma, pour un autre film, à une autre séance.
En s’échelonnant sur un mois, 1max2ciné représente une occasion exceptionnelle de découvrir toute la programmation de la rentrée cinématographique dans les salles obscures de l’ensemble du territoire.

Soirée débat organisée avec le concours de Alimenterre

C'était le 27-09-2010
Voici un film qui rend intelligent. Vous y entrez par un petit bout : la crise des petites exploitations agricoles en France. De là, une vaste et passionnante opération de dépliage se produit, qui embrasse dans un même mouvement l'histoire, la géopolitique, la science, l'urbanisme, l'économie, la littérature, la théologie, questionnant de manière neuve, à la fois globale et extrêmement précise, le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui.
... le réalisateur, Dominique Marchais, a sillonné la France pour filmer ses paysages et donner la parole à une large palette d'interlocuteurs : agriculteurs, ingénieurs agronomes, chercheurs, intellectuels... Avec eux, il relie un écheveau de problématiques ayant trait à l'agriculture française contemporaine qui sont habituellement appréhendées comme autant questions autonomes : uniformité plane des paysages agricoles, uniformisation et perte du goût des aliments, disparition des petites exploitations, développement frénétique des zones pavillonnaires, pollution chimique, élevage hors-sol, exploitation du Sud par le Nord...

Rencontre avec Pascale LAMCHE, réalisatrice de BLACK DIAMOND

C'était le 17-09-2010
L’Afrique est le premier réservoir du foot européen. Rien qu’en France, la Ligue 1 compte 39% de joueurs nés sur le continent noir. Une filière qui génère un business énorme et des dérives dramatiques.
On estime ainsi en moyenne qu’un exilé africain sur mille fait carrière dans le ballon rond. Les autres doivent souvent dribbler entre trafic d’identités, disparitions, chantages, etc.
La cinéaste Pascale Lamche s’est penchée sur ce réseau. Après une longue enquête en Côte-d’Ivoire et au Ghana, elle met en lumière dans son dernier film Black Diamond les obscures pratiques du « footbiz » africain.
La réalisatrice s’est intéressée notamment à l’activité d’«Aspire Football», une organisation du Qatar qui n’hésite pas à exploiter la misère d’Africains passionnés de foot pour son propre profit.
S’inspirant du conte folklorique ghanéen «Ananse l’araignée», qui ruse, trompe et manipule ses pairs, Pascale Lamche nous entraîne des taudis d’Accra et d’Abidjan aux rutilants temples du foot, financés par un trafic d’êtres humains sans contrôle.
Avec le soutien de la Ligue des droits de l’Homme.

Jusqu'à vendredi, c'est la Fête du Cinéma !!!

C'était le 02-07-2010

Débat autour du film LE SYNDROME DU TITANIC

C'était le 28-05-2010
Dans le cadre du festival de géopolitique et géoéconomie de Grenoble

Rencontre avec Barmak Akram, le réalisateur de L'ENFANT DE KABOUL

C'était le 27-02-2010
L’enfant de Kaboul est une enthousiasmante adaptation afghane du Kid de Charlie Chaplin : un chauffeur de taxi trouve un bébé à l’arrière de son véhicule qu’une femme couverte d’un tchadri a « oublié ».
Barmak Akram a réalisé de nombreux documentaires, et ce travail préalable est tangible dans cette première fiction aussi réaliste qu’étrange, à la portée universelle, alors même que la singularité et l’histoire de Kaboul font la force du film.

Rencontre avec Merzack Allouache pour le film HARRAGAS

C'était le 23-02-2010
Tourné à Mostaganem en Algérie, puis à Sète et Frontignan en France, Harragas a été distingué du Grand Prix de la Mostra de Valencia avant d’être triplement récompensé au Festival de Dubaï 2009.

Rencontre avec Miriam AZIZA, réalisatrice de LA ROBE DU SOIR

C'était le 19-02-2010
Malgré son apparence de simple récit sur les affres d’une adolescente qui découvre le sentiment amoureux, le film nous questionne sur le comportement inconscient de l’adulte éprouvant lui aussi de troubles sensations. Ce jeu de miroir entre la jeune fille et la femme révèle la confusion des sentiments et la nécessité de l’expérience pour en prendre conscience. Il dit que cette prise de conscience se fait à tout âge.
L’intérêt cinématographique se niche dans le glissement d’un film qui semble appartenir à une famille traitant du portrait social et psychologique vers un film plus dérangeant sur les zones troubles de chacun. Joël Brisse

Rencontre avec Teona Mitevska

C'était le 08-02-2010
Parmi les décapantes surprises cannoises, figurait Je suis de Titov... La maîtrise de la jeune réalisatrice qui revendique avec ardeur, un cinéma de l'échapée belle, ancré dans l'histoire de l'ex-Yougoslavie pour mieux interroger sa possible émancipation, thématique et stylistique. Teona Mitesva, par son sens du cadre, son attention constante aux reflets, sa science des raccords et son goût plongeant de l'abyme devient cinéaste à suivre. Les Cahiers du Cinéma
Tarif unique 5€
5 salles classées
Art & Essai
Europa Cinéma
Label Recherche
Label Découverte

p.ortega@cinemaleclub.com


Tarifs
Tarif normal: 7,60 €
Tarif réduit: 6,80 €
Abonnement 6 places : 5,80€ / 12 places : 5€
Tarif - 14ans : 4,50€