X

Petit lexique d'accessibilités

PMR :
Personne à Mobilité Réduite

Sous-Titres SME :
Films sous-titrés en français avec sous-titres supplémentaires décrivant l'environnement sonore à l'intention des spectateurs malentendants.

AD :
Film diffusé en Audio-Description. Ce dispositif permet aux spectateurs non-voyants d'utiliser un récepteur muni d'un casque afin d'entendre des commentaires à propos de l'environnement visuel de l'action. Nous recommandons à nos amis non-voyants de venir avec leur casque personnel muni d'une fiche mini jack standard. Ce dispositif est non audible par les spectateurs n'utilisant pas le système.

Vite, une toile!.. aujourd'hui...

Informations

Petit lexique accessibilité

Abonnez-vous !!!

Inscrivez-vous pour recevoir la lettre d'information du Club

Prochainement

Sugarland
Australie | 2017| 1h30
Réalisation : Damon Gameau
Avec : Kyan Khojandi, Damon Gameau, Hugh Jackman
Version originale (anglais) sous-titrée en français
    .....
  • dimanche 18 février 12:30....
  • mardi 20 février 18:00
  • Pour connaitre les accessibilités en fauteuil,
    cliquez sur le lien vers la grille horaire dans la colonne de gauche
    rubrique 'INFORMATIONS'
Le sucre est partout ! Toute notre industrie agroalimentaire en est dépendante. Comment cet aliment a pu s’infiltrer, souvent à notre insu, au cœur de notre culture et de nos régimes ? Damon Gameau se lance dans une expérience unique : tester les effets d’une alimentation haute en sucre sur un corps en bonne santé, en consommant uniquement de la nourriture considérée comme saine et équilibrée. A travers ce voyage ludique et informatif, Damon souligne des questions problématiques sur l’industrie du sucre et s’attaque à son omniprésence sur les étagères de nos supermarchés ! SUGARLAND changera à tout jamais votre regard sur votre alimentation.

Imprimer la fiche film

Dans « Sugarland », un régime doux-amer
par Céline Rouden




Sur le modèle de Super Size Me, un Australien s’est soumis pendant deux mois à un régime riche en sucres, en mangeant uniquement des aliments dits « sains ».
Son documentaire, Sugarland (1), qui sort en salles aujourd’hui, met en lumière, de manière ludique et pédagogique, l’importance des sucres cachés dans notre alimentation.

En 2004, Morgan Spurlock s’était astreint pendant un mois à manger trois fois par jour des hamburgers chez McDonald’s et avait fait de cette expérience un documentaire à succès, dénonçant le rôle de la restauration rapide dans l’obésité qui touchait alors de nombreux Américains. Depuis, le sucre a remplacé la graisse comme ennemi no 1 de l’alimentation, susceptible d’être à l’origine de nombreuses pathologies et notamment de « l’épidémie » de diabète de type 2 qui touche l’ensemble des pays occidentaux.

Treize ans plus tard, l’Australien Damon Gameau s’est livré à une expérience semblable avec le sucre. Cet acteur et réalisateur, en bonne forme physique, a adopté pendant deux mois une alimentation riche en sucres. Un régime qui consistait à consommer l’équivalent de 40 cuillères à café par jour, soit un peu plus que la consommation moyenne d’un adolescent dans son pays. Surtout, il ne s’agissait pas pour lui de se bourrer de sodas ou de confiseries mais d’avaler des aliments censés être bons pour la santé : jus de fruits naturels, yaourts 0 %, céréales, pain de mie, smoothie, etc. Et de continuer à pratiquer une activité sportive quotidienne.

Le résultat est évidemment sans appel. Avec un régime équivalent en calories à ce qu’il consommait auparavant, il a pris 8,5 kilos, plus de 10 centimètres de tour de taille et surtout a développé des risques de maladies hépatiques et cardio-vasculaires importants. Mais c’est moins l’expérience, forcément à charge, qui est intéressante dans ce documentaire, conçu de manière ludique et pédagogique, que la démonstration de l’importance prise par le sucre dans notre alimentation quotidienne sans que nous nous en apercevions forcément. Ces fameux « sucres cachés », présents dans la plupart des produits issus de l’industrie agroalimentaire parce qu’ils procurent une sensation de plaisir immédiat et parce que, en lissant les goûts, ils permettent une consommation par le plus grand nombre. C’est le bliss point – l’apogée gustatif – mis au point par des chercheurs au service de l’industrie. Elle a entraîné au cours de ces trente dernières années une augmentation de 46 % de la consommation de sucre dans le monde.

Le mérite de ce documentaire, qui semble parfois s’adresser à un public essentiellement anglo-saxon, est surtout de matérialiser la quantité de sucre que nous absorbons sans nous en douter. L’image d’un supermarché, vidé de 80 % de ses produits lorsqu’on retire des rayons ceux qui en contiennent, est saisissante. Tout comme l’expérience qui consiste à systématiquement remplacer par du sucre en poudre les produits qui en contiennent. Le poulet saupoudré de sucre en lieu et place d’une sauce Teriyaki est tout de suite moins appétissant. Sachant qu’une cuillère de sucre équivaut à 4 g, le réalisateur nous incite à estimer nous-mêmes la quantité contenue dans nos aliments.

Le réalisateur démontre également bien les enjeux économiques colossaux – 50 milliards d’euros – que représente le marché du sucre, et les stratégies adoptées par l’industrie agroalimentaire, très proches de celles du tabac, pour minimiser les risques pour la santé. Elles vont jusqu’à financer – Coca-Cola en tête – des études scientifiques prouvant qu’on ne peut établir un lien avec certaines pathologies. « La réponse de l’industrie agroalimentaire a toujours été de dire : vous n’avez qu’à manger moins, explique Damon Gameau. Or, mon expérience démontre que cela ne suffit pas. »

Lien vers l'article complet

La Croix
Cinéma. Le sucre aura ta peau si tu n’as pas la sienne
par Dominique Widemann




Sugar Land de Damon Gameau Australie, 1 h 41. Un documentaire plein de fantaisie et mené à vive allure dénonce les graves dangers des sucres « cachés » dans les produits alimentaires.

Damon Gameau est un Australien dans la force de l’âge. Sa compagne et lui s’alimentent le plus sainement possible sans qu’aucun dogme ne les intoxique. Damon, néanmoins, est titillé par une inquiétude croissante à l’égard d’un produit apparemment banal, le sucre. Sa compagne et lui attendent un enfant. Il est temps pour notre héros de réunir et croiser des informations sérieuses. L’heure de la vérification a sonné et Damon décide de livrer son esprit et son corps à l’expérience. Dit très vite, il va, sous contrôle médical, ingérer durant deux mois la quantité de sucre consommée en moyenne par la population. Soit 40 cuillers à café par jour. Bien sûr en excluant bonbons, sodas, crèmes glacées et malbouffe labellisée. Les mis en cause sont les produits que l’on achète très ordinairement, des pâtes aux yaourts aromatisés en passant par les céréales du petit déjeuner. L’entreprise de Damon Gameau se révélera tout sauf anecdotique. Filmage rapide et bariolé, montage de clip, rythme effréné orchestrent une haute teneur en pédagogie. Seront passés au crible les différentes familles de sucre, les besoins primaux en glucose et la manière dont ils sont détournés au profit des seules industries marchandes, les injonctions des régimes « sans graisse » qui privent le métabolisme de nutriments indispensables mais favorisent l’addiction au sucre, déversé en mégatonnes pour conserver l’attractivité des aliments. Des animations à effets spéciaux nous feront découvrir les effets très très spéciaux des apports indus de sucre dans l’organisme. Foie et cerveau. On peut résumer les résultats en un mot : désastre. Damon Gameau le constatera in vivo. On se souviendra à mesure qu’il ne dépasse pas les doses fixées au départ, pratique – de plus en plus péniblement – des exercices physiques. Surtout, il s’en tient à ces produits prétendus « inoffensifs » et dont il faut bien reconnaître qu’ils garnissent pour beaucoup nos placards.

Damon va prendre la route pour élargir son propos ; il se rend dans une communauté aborigène. Les habitants d’Amata se nourrissaient de leur terre il y a encore une quarantaine d’années. Aujourd’hui, la production vivrière devenue impossible, ils se procurent 100 % de leur nourriture au supermarché. Nombre de pathologies les handicapent, voire les mènent précocement au cimetière, singulièrement les affections rénales liées au sucre. Foin des clichés malsains, cette communauté ne boit jamais d’alcool, mais abuse de certaine boisson noire et gazeuse. Damon Gameau s’est ensuite rendu aux États-Unis, champion des fast-foods et de l’obésité. Dans le Kentucky, une guerre commerciale a vu Pepsi triompher de Coca. C’est donc le soda Mountain Dew de la marque qui pourrit les dents et le reste des populations pauvres. Nutritionnistes, psychothérapeutes, médecins de toutes disciplines s’indignent. Mais l’industrie sucrière, par les recherches « indépendantes » qu’elle finance, obtient que des savants sans vergogne dédouanent le sucre de ses dangers. On croyait savoir, on en apprend beaucoup.

Lien vers l'article complet

L'humanité
5 salles classées
Art & Essai
Europa Cinéma
Label Recherche
Label Découverte

p.ortega@cinemaleclub.com


Tarifs
Tarif normal: 7,60 €
Tarif réduit: 6,80 €
Abonnement 6 places : 5,80€ / 12 places : 5€
Tarif - 14ans : 4,50€