X

Petit lexique d'accessibilités

PMR :
Personne à Mobilité Réduite

Sous-Titres SME :
Films sous-titrés en français avec sous-titres supplémentaires décrivant l'environnement sonore à l'intention des spectateurs malentendants.

AD :
Film diffusé en Audio-Description. Ce dispositif permet aux spectateurs non-voyants d'utiliser un récepteur muni d'un casque afin d'entendre des commentaires à propos de l'environnement visuel de l'action. Nous recommandons à nos amis non-voyants de venir avec leur casque personnel muni d'une fiche mini jack standard. Ce dispositif est non audible par les spectateurs n'utilisant pas le système.

Vite, une toile!.. aujourd'hui...

Informations

Petit lexique accessibilité

Abonnez-vous !!!

Inscrivez-vous pour recevoir la lettre d'information du Club

Prochainement

Déesses indiennes en colère
Inde - Allemagne | 2016| 1h49
Réalisation : Pan Nalin
Avec : Sarah-Jane Dias, Amrit Maghera, Sandhya Mridul
Version originale (indien) sous-titrée en français
    Pour connaitre les accessibilités en fauteuil,
    cliquez sur le lien vers la grille horaire dans la colonne de gauche
    rubrique 'INFORMATIONS'
Elles sont actives, indépendantes et libres. Des femmes indiennes d'aujourd'hui. Réunies à Goa pour huit jours, elles se racontent leurs histoires d'amour, leurs doutes, leurs désirs. Jusqu’à ce qu’une nuit pas comme les autres remette tout en question...

Imprimer la fiche film

Déesses indiennes en colère
par Claudine Levanneur




Notre avis : Les conditions de vie des femmes indiennes sont considérées comme les moins enviables du monde. Pourtant la femme, en tant que ciment et initiatrice du couple doit être vénérée à l’égal de déesse Shakti, compagne de chaque Dieu. La réalité est tout autre, dans ce pays pourtant gouverné pendant 15 ans par Indira Gandhi. Les infanticides de fillettes se pratiquent sans état d’âme, les garçons sont élevés dans l’idée qu’ils sont des êtres supérieurs et il n’est pas rare qu’une fille soit tuée, au moment du mariage, si sa dot est insuffisante. Depuis quelques années, l’Inde connaît une croissance économique rapide qui ne fait qu’accentuer le conflit entre modernité et tradition. Le cinéma, industrie florissante du pays, ne fait pas mieux. Toutes les productions bollywoodiennes à l’eau de rose laissent la part belle aux personnages masculins. Face à ce constat, même s’il a reçu des menaces de mort de la part de l’extrême droite, Pan Nalin a souhaité donner voix à toutes ces femmes qui réclament l’égalité des sexes, le respect et le droit à la dignité.

Il réunit donc sept amies dans une maison au bord de la mer. Elles sont venues au mariage surprenant de l’une d’entre elles. Certaines ont des métiers (chanteuse, mannequin, business-woman) qui devraient leur permettre liberté et indépendance. Tout en se préparant, à l’abri de tout regard masculin, elles parlent sans retenue et on comprend que, malgré leur modernité apparente, elles sont encore sous le coup d’un patriarcat violent. Elles n’ont pas d’identité propre, elles ne sont que des filles, des mères ou des épouses. Pourtant, à l’inverse de ce que l’on pourrait alors attendre, le réalisateur prête à ces sept comédiennes lumineuses des dialogues insipides. Entre une diva au bord du suicide, une épouse rebelle, une patronne d’usine agitée, elles se disputent pour des broutilles, se coupent la parole et s’installent dans une superficialité digne d’une bande d’adolescentes naïves. Sans doute pour nous sensibiliser totalement à l’inanité dans laquelle ces femmes sont confinées, bien malgré elle, a t-il fait le choix de les transformer en cruches ? Dommage car malgré de belles images, un sens du mouvement évident et une musique (de Cyril Morin) qui colle parfaitement à l’ambiance, le spectateur se perd. Mais résistez, car le meilleur est à venir.

Revirement d’ambiance... A la suite d’un événement sordide où toute la bassesse des hommes (qu’ils appartiennent au peuple ou qu’ils soient fonctionnaires d’état) est pleinement révélée, ces femmes, après n’avoir été que des personnages fantoches, se transforment en déesses en colère. Une flamme dévastatrice leur donne la rage nécessaire pour lutter contre l’insoutenable. On partage avec enthousiasme leur féminité solidaire, leur sincérité et surtout leur combat. Et on ne regrette pas d’avoir consacré deux petite heures de notre quotidien à se sentir en connexion avec ces femmes indiennes.

Lien vers l'article complet

A voir à lire
5 salles classées
Art & Essai
Europa Cinéma
Label Recherche
Label Découverte

p.ortega@cinemaleclub.com


Tarifs
Tarif normal: 7,60 €
Tarif réduit: 6,80 €
Abonnement 6 places : 5,80€ / 12 places : 5€
Tarif - 14ans : 4,50€