X

Petit lexique d'accessibilités

PMR :
Personne à Mobilité Réduite

Sous-Titres SME :
Films sous-titrés en français avec sous-titres supplémentaires décrivant l'environnement sonore à l'intention des spectateurs malentendants.

AD :
Film diffusé en Audio-Description. Ce dispositif permet aux spectateurs non-voyants d'utiliser un récepteur muni d'un casque afin d'entendre des commentaires à propos de l'environnement visuel de l'action. Nous recommandons à nos amis non-voyants de venir avec leur casque personnel muni d'une fiche mini jack standard. Ce dispositif est non audible par les spectateurs n'utilisant pas le système.

Vite, une toile!.. aujourd'hui...

Informations

Petit lexique accessibilité

Abonnez-vous !!!

Inscrivez-vous pour recevoir la lettre d'information du Club

Prochainement

Hostages
Russie | 2017| 1h44
Réalisation : Rezo Gigineishvili
Avec : Merab Ninidze, Irakli Kvirikadze, Vakhtang Chachanidze
Version originale (russe) sous-titrée en français
    Pour connaitre les accessibilités en fauteuil,
    cliquez sur le lien vers la grille horaire dans la colonne de gauche
    rubrique 'INFORMATIONS'
Géorgie, 1983. Sept amis inséparables issus de la jeunesse dorée rêvent de fuir le régime autoritaire de l’Union Soviétique. Bercés d’idéaux, ils décident de détourner un avion pour s’enfuir et rejoindre le monde libre.... D’après le fait divers le plus violent du pays.

Imprimer la fiche film

« Hostages » : la Géorgie captivante des années 80
par Louise-Camille Bouttier




En 1983, la Géorgie est frappée en plein coeur par un événement particulièrement impressionnant. Une bande de jeunes amis issus de la bourgeoisie aisée de Tbilissi décide de s’enfuir. Leur horizon ? L’Ouest. Pour échapper à la coupe de l’Union Soviétique, les jeunes gens décident de détourner un avion. Mal préparés, ils vont aller de déconvenues en déconvenues et leur plan ne va pas se dérouler comme prévu. Sur terre, les autorités géorgiennes « négocient » avec les familles des sept amis pour tenter de trouver une solution de repli.

De l’un des faits divers les plus marquants de l’histoire récente du pays, Rezo Gigineishvili fait un film intense et fort qui décrypte sans aménité et avec objectivité l’espoir d’ailleurs de toute une génération. Le réalisateur géorgien parvient à retransmettre délicatement l’ambiance des années 80 dans un pays géré d’une main de fer par un régime soviétique en milieu de course. Les jeunes sont incarnés par des acteurs à l’énergie indéniable. Leur jeu, très brut, donne un aspect quasi-théâtral pour un film dont l’action se passe le plus souvent entre quatre murs. Ce jeu des espaces est très prégnant et apporte une touche plus oppressante à une intrigue en crescendo constant.

A l’instar du Fargo de Ben Affleck – sans la production hollywoodienne en soutien – Rezo Gigineishvili dépeint avec rythme un fait réel. Sans jamais tomber dans le pathos ou la pitié pour ces jeunes naïfs et désemparés, le réalisateur dresse un portrait finalement très émouvant d’une jeunesse sacrifiée. Un beau film qui révèle tout le potentiel de la nouvelle scène géorgienne.

Lien vers l'article complet

RollingStone
Hostages
par Guillaume Bonnet




Une fresque historique sur trois jours, c’est possible ? Un « Il était une fois en Géorgie » de poche, du Cimino à petite échelle ? Ça tient à peu de chose, en réalité : un casting de petites gueules sublimes, une scène de mariage sensationnelle, un « paysage » d’URSS 1983 parfaitement restitué (papier peint terne, femmes en collants, KGB qui traîne) sans oublier le parfum romanesque de la fuite guerre froide, un truc qui marche à chaque fois. Ils ont vingt ans, font partie de l’élite de Tbilissi, certains sont célèbres, certains sont en couple, il y a une cousine, des potes, et ils décident de passer à l’Ouest. L’occasion : le mariage de deux d’entre eux. L’avion pour la lune de miel qui décolle le lendemain semble rendre le coup possible. « Inspiré » par une histoire réelle de détournement aérien qui tourne mal, Hostages est le récit d’un fiasco terrible. Ses gamins pirates sont des privilégiés qui écoutent les Beatles et fument des cigarettes US chopées au marché noir, persuadés que le monde les attend et que la liberté se choisit. Entre inconscience et responsabilité, entre courage et caprice, entre jeunesse et immaturité, Rezo Gigineishvili n’a pas besoin de trancher. Il ne magnifie rien, ne maquille ni l’échec en héroïsme, ni les coupables en victimes. Il raconte, dur, factuel mais jamais neutre, attaché à créer une mise en scène qui capte les regards de ses personnages. Ceux qui brûlent de désir de vivre, ceux qui perdent leur sang froid et ceux qui semblent s’interroger, hébétés, sur le moment où la situation leur a échappé.

Lien vers l'article complet

Première
5 salles classées
Art & Essai
Europa Cinéma
Label Recherche
Label Découverte

p.ortega@cinemaleclub.com


Tarifs
Tarif normal: 7,60 €
Tarif réduit: 6,80 €
Abonnement 6 places : 5,80€ / 12 places : 5€
Tarif - 14ans : 4,50€