Vite, une toile!.. aujourd'hui...

Informations

Abonnez-vous !!!

Inscrivez-vous pour recevoir la lettre d'information du Club

Prochainement

L'Ange de goudron
Canada | 2003| 1h40
Réalisation : Denis Chouinard
Avec : Zinedine Soualem, Hiam Abbass, Rabah Aït Ouyahia, Catherine Trudeau
Film en français
    Pour connaitre les accessibilités en fauteuil,
    cliquez sur le lien vers la grille horaire dans la colonne de gauche
    rubrique 'INFORMATIONS'
Il y a plus de trois ans qu'Ahmed Kasmi et sa famille ont fui une Algérie au bord de la guerre civile. Maintenant établis à Montréal, les Kasmi ne sont plus qu'à quelques semaines d'obtenir la citoyenneté canadienne. Ahmed se prépare minutieusement pour ce grand jour. Mais le fils aîné Hafid, 19 ans, vient brouiller les cartes en s'impliquant dans un groupe de jeunes militants politiques, le CRISCO. Il y fait la connaissance d'Huguette.

Anecdotes
par

2e film "social" Avec ce second long métrage qui fait suite à Clandestins, Denis Chouinard aborde à nouveau des sujets issus du contexte social : militantisme débouchant sur l'action directe, sort des immigrants, appartenance identitaire et inégalités sociales. De nombreuses récompenses L'Ange de goudron a été choisi comme film d'ouverture du Festival des Films du Monde de Montréal de 2001 et y a remporté le Prix du meilleur long métrage canadien et le Prix Téléfilm Canada. Sélectionné au Festival de Berlin 2002 dans la sélection Panorama, il a obtenu le Prix du jury oecuménique. Soualem et Abbass à la ville à l'écran Zinedine Soualem et Hiam Abbass, qui interprètent respectivement Ahmed et Naïma dans le film, forment également un couple uni à la ville. Le choix de Rabah Aït Ouyahia Pour le personnage de Hafid, Denis Chouinard et son équipe ont passé des petites annonces dans les journaux et auditionné une soixante de "non-professionnels" qui ont répondu à l'appel. Le réalisateur se souvient : "Rabah Aït Ouyahia s'est distingué du lot par son physique un peu mystérieux et la profondeur de son regard. Je ne savais pas qu'il était rappeur, mais je crois que cela explique la façon qu'il a de se tenir devant la caméra et de rouler les épaules". Une collaboration avec Costa Gavras Costa-Gavras a aidé Denis Chouinard à peaufiner son scénario. Il lui a également fait rencontrer un jeune scénariste algérien, Salem Brahimi, avec qui il a travaillé à la rédaction de la version finale du scénario. Le réalisateur confie : "Il me manquait la dimension "incarnée" de la réalité familiale algérienne que Salem a su apporter. Je dirais que Costa m'a aidé à donner au film plus d'ampleur dramatique".

allocine.fr
Le réalisateur
par

Denis Chouinard a réalisé plusieurs courts métrages dont On parlait pas Allemand (1985), Les 14 définitions de la pluie (1993), Le Feu sacré (1995) et Le Verbe incendié (1998). En 1997, son premier long métrage de fiction, Clandestins, qu’il a co-réalisé avec Nicolas Wadimoff, remporte un nombre impressionnant de prix dont le Bayard d’Or et le Prix du public au Festival de Namur, le Prix Don Quichotte au Festival de Locarno, le Dauphin d’Argent au Festival de Troia au Portugal, le Prix d’interprétation féminine au Festival de Bucarest, le Prix spécial du jury au Festival de Paris, de même que le Prix SARDeC et le Prix Fuji aux Rendez-vous du cinéma québécois. Clandestins a été sélectionné dans quelque 25 festivals à travers le monde. ____________________________________ Denis Chouinard est né à Montréal en 1964, diplômé de la Judith Weston School for Acting Techniques (USA), après avoir obtenu une licence en Communication à l’ Université du Québec à Montréal. Il a écrit et réalisé six courts métrages tels que On parlait pas Allemand, en 1985, Les 14 définitions de la pluie en 1993, Le Feu en 1995, puis, en 1998, un documentaire intitulé Le Verbe incendié. En 1997, son premier long métrage de fiction, Clandestins, qu’il a co-réalisé avec Nicolas Wadimoff, a remporté plusieurs prix dans de nombreux festivals internationaux. L'Ange de goudron, son deuxième long métrage, a été choisi comme film d’ouverture du Festival des Films du Monde de Montréal 2001 et y a remporté le Prix du meilleur long métrage canadien et le Prix Téléfilm Canada. Sélectionné au Festival de Berlin 2002 dans la sélection Panorama, il a obtenu le Prix du jury œcuménique. Denis Chouinard a signé en 2002 un long-métrage documentaire intitulé Voir Gilles Groulx qui a été choisi comme film d’ouverture des 20e Rendez-vous du cinéma québécois. Il prépare actuellement son troisième long-métrage de fiction : Annie croyait aux esprits.

telefilm.gc.ca
La critique de Kabyle.com
par Djamila Addar

L'ange, le goudron, l'exil, les papiers et la vie en paix ! mardi 22 octobre 2002 Ajoutez à vos favoris IMPRIMER (que le texte) IMPRIMER cette page Envoyez la page Vivre au Canada est devenu le rêve des milliers de personnes à travers le monde. Un pays des droits de la personne. Un pays où les femmes et les enfants s'épanouissent à l'abri de tous les abus ...enfin presque... Les Algériens quant à eux n'ont commencé à rêver de vivre ou de vivoter ailleurs que depuis le début des massacres perpétrés contre les civils et les cadres. Depuis 1991 à nos jours, le drame algérien a fait plus de 200 000 morts. Hommes, femmes et enfants. Mêmes les fœtus n'ont pas été épargnés par la cruauté des criminels. Vu la situation chaotique qui sévissait en Algérie, un Moratoire contre la déportation des ressortissants algériens a été décrété par les autorités canadiennes depuis 1997. Un Moratoire qui vient d'être levé depuis le mois d'avril 2002 jugeant que ces mêmes ressortissants ne ''courent'' aucun risque en Algérie maintenant. Les autorités canadiennes estiment que la situation sécuritaire s'est nettement améliorée en Algérie. Depuis,le drame des familles et personnes sans papiers a commencé à prendre de l'ampleur. Le refus d'une famille algérienne de quitter le sol canadien ces jours-ci a suscité beaucoup de réactions. Parmi les Québécois qui ont toujours soutenu la communauté algérienne et les sans-papiers, le réalisateur Denis Chouinard. Il a réalisé un film qui traite de l'immigration algérienne au Canada. Avec la situation actuelle des sans-papiers algériens , on ne peut que revenir encore une fois à ce film. Il est déjà difficle de se faire une place quand on a ses papiers alors que dire d'un étranger sans papiers et sans statut ? Sutout quand il vient d'Algérie ou d'Afghanistan...Le 11 septembre continue à faire des victime un peu partout dans le monde surtout en Amérique du Nord... « Une chance que nous, nous avons des papiers maman » voilà la réaction d'une enfant de huit ans d'origine algérienne à la fin du film de Denis Chouinard '' L'ange de goudron''. L'ange de Goudron est un film qui traite d'une famille immigrante d'origine algérienne au Québec. Comme on pourrait le deviner d'emblée, le film commence par une vue panoramique dans une mosquée de Montréal pour enchaîner avec un match de soccer ( football), cher aux Algériens et aux pays du sud. Les personnages principaux le père, le fils Hafid et sa copine québécoise Huguette. Le père rêve d'obtenir sa citoyenneté canadienne pour assurer un avenir meilleur à ses deux enfants et au troisième qui s'en vient. Sa femme est enceinte. Mais ses projets seront vite embrouillés par l'activisme de son fils Hafid. Ce dernier quant à lui rêve d'une société idéale, juste ou chaque individu aura sa place au soleil. Il n'a pas hésité à intégrer un groupe d'activistes québécois ''Crisco'' ou les amis de la crise pour dénoncer certaines politiques de la gestion de la cité. La famille n'est pas au courant de la vie parallèle de son fils. Le choc a atteint son comble quand le père découvre le côté caché de son fils dans le télé journal de Radio-Canada. Hafid est ''impliqué dans des activités terroristes'', avait déduit la famille. Les rêves s'estompent et la citoyenneté devient tributaire de la suite des événements. Affolé, le père tente de faire parler sa fille : « Il faut que tu parles, ton frère est un danger ». La sœur de Hafid cède sous la menace de son père et révèle alors que son frère a une relation amoureuse avec une jeune fille québécoise Huguette aux allures anticonformistes. Encore un autre choc pour le père qui s'attendait à ce que son fils épouse un jour une Algérienne comme lui : « Mais Papa, nous ne sommes pas à Alger ! » arrive à répliquer difficilement la fille, terrorisée par la colère de son père et la passivité de sa mère. Finalement, Hafid s'occupe d'autres choses que ses études d'informatique au CEGEP. Bref, tout est claire maintenant et le cauchemar commence pour la famille Kasmi. Parallèlement, le dossier de la citoyenneté manquait de pièces. Les autorités fédérales leur exigent de fournir un casier judiciaire d'Alger. Le père perd son travail et se lance à la recherche de son fils en compagnie de sa copine qu'il ne porte pas du tout dans son cœur. Le père découvre que la blonde ( copine ) de son fils a du caractère et à travers elle, il découvre la société québécoise et surtout le monde caché de son propre fils Hafid. « M. Kasmi, ton chez-nous n'est pas celui de Hafid » souligne Huguette. Le père et le fils se retrouvent enfin. La confrontation est l'un des moments fort du film. Le père blâme Hafid de perturber les projets de la famille et tous les sacrifices consentis pour leur offrir une vie meilleure loin du Bled. Hafid dresse un tableau noir de son père avec une voix écorchée par les larmes : « Avec notre action, nous allons libérer des centaine de réfugiés Papa. Il y a même des gens de chez nous ! En Algérie tu as peur des barbues, ici du gouvernement. Je décroche ! Basta ! ». Dans son for intérieur Hadid réalise enfin à quel point il a fait mal à son père et dira à sa copine Huguette : « J'ai l'impression de l'avoir tué. Plus rien ne pourra s'arranger ». Hafid et son groupe réussisse à détruire, à l'aéroport fédéral, la liste des personnes destinées à l'expulsion du territoire canadien. Les services fédéraux l'ont abattu par des coups de pieds haineux. Hafid meurt. La famille Kasmi obtient la citoyenneté canadienne mais perd son fils. L'intégration s'est faite dans la douleur mais le sentiment d'appartenance à la nouvelle patrie est devenu plus fort que jamais : « Hafid mon fils…la place d'un homme dans la société est celle qu'il prend. À bientôt mon fils ». Djamila Addar

kabyle.com
L'avis de québecquois ...
par

-------------------------------------------------------------------------------- Ce film est totalement incroyabl!! Bravo au réalisateur et a toute son équipe c'est ud beau travail!!! L'histoire est magnifique et nous fait voir une autre réalité quoi que la fin est un peu poussé. 9/10 23.9.2003 - smog22@ - âge: 18-25 -------------------------------------------------------------------------------- C'est un film différent, et ça fait du bien de voir que les cinéastes québécois s'intéressent à autre chose que le film traditionnel et ne tentent pas d'émiter les américains pour une fois. Ceux qui n'ont pas aimé ce long-métrage ne l'on simplement pas compris. 9/10 23.9.2003 - fanoun@ - âge: 18-25 -------------------------------------------------------------------------------- Super bon film, chapeaux à toute l'equipe du film... et pour ceux qui on dit que les immigrants on la vie facile c'est pas vrai comme le film le demontre... et je trouve que le film n'est pas exageré, sauf à la fin je trouve que les québécois sont pas aussi rasciste que ça... 10/10 7.3.2003 - rogue-sniper@ - âge: 18-25 -------------------------------------------------------------------------------- C'était très bien comme film. Ça nous montre une facette qui ne concerne pas "directement" les "québécois de souche" mais qui m'a tout de même vraiment très intéressé. Pour en voir un peu plus, je vous conseille aussi "Clandestins", un autre film de Denis Chouinard qui, cette fois, traite de passagers clandestins qui se faufilent dans les conteneurs et font la traversée de l'océan afin d'immigrer en Amérique. 9/10 18.1.2003 - mathieupoirie59@ - âge: 18-25 -------------------------------------------------------------------------------- Ce film est plein de réalités émotionnelles. C'est riche en émotions vraies, surtout la scène du cimetière! C'est naturel et c'est rare, enfin! 10/10 6.12.2002 - mimine86@ - âge: 13-17 -------------------------------------------------------------------------------- J'ai adoré le film L'ange de Goudron et j'ai trouvé que c'était fascinant car on pouvait vivre les émotions des personnages avec eux. Moi j'ai trouvé que Marc Beaupré incarnait avec brio Sylvain (l'ami de Hafid) mais j'aurais aimé qu'on le voit plus dans le film. 10/10 14.8.2002 - marc_beaupre@ - âge: 13-17 -------------------------------------------------------------------------------- Tout en étant juste avec moi, sans la moindre complaisance, c'est l'un des films Grand pour moi qui ai fait du théatre et aime le 7ème art à mourir, très bonne distribution et incarnation des rôles dans un Québec qu'on arrête pas de se casser les oreilles de son multicultularisme mais, dont des oeuvres artistiques comme ce film n'existent pas pour nous faire l'autopsie de ce mélange de culture et nous montrer au grand jour la situation véridique du Québec d'aujourd'hui sans détour. Bravo Denis, Bravo à tous les acteurs sans exception, j'attends de vos nouvelles oeuvres... 10/10 9.7.2002 - correct_man@ - âge: 26-35 -------------------------------------------------------------------------------- Wow! Un film chef-d'oeuvre québécois... la fin est stupéfiante... renversante, éblouissante... chapeau à Denis Chouinard! 9/10 22.5.2002 - shantos@ - âge: 18-25 -------------------------------------------------------------------------------- Même si je devais faire un résumé et une réflexion pour mon cours d'anthropologie, j'ai bien aimé le film, il expliquait bien toutes les étapes que doivent franchir les immigrants pour obtenir leur citoyenneté. J'ai été très touché par la fin du film, choqué même, mais certaines personnes dirons que ce genre de chose n'arrive pas, mais je ne suis pas dutout d'accord avec eux, sortez de chez vous un peu et vous verrez qu'il existe des gens injustes et rascistes et qu'ils n'ont pas besoin de raison pour détester des personnes qu'ils ne connaissent même pas. Ce film nous fait voir une autre vision du monde... 8/10 5.5.2002 - patriciapoirier@ - âge: 18-25 -------------------------------------------------------------------------------- Premièrement, j'ai bien aimé ce film, car il est humain. Les prises de vue sont excellentes et les acteurs performent à merveille. Pour ceux qui pensent que la fin est invraissemblable, je tiens à vous dire que C'EST UN FILM et que par exemple UNE MOMIE QUI RESSUSCITE après 5000 DE SOMMEIL c'est aussi invraissemblable, mais tout le monde aime ça parce que c'est un film américain. La fin est une image sur le rêve de Amed qui meurt. Les fans d'histoire culcul hollywoodiennes s'abstenir, pour les autres; ça vaut le déplacement. 8/10 24.4.2002 - alive@ - âge: 18-25 -------------------------------------------------------------------------------- GÉNIAL! Aucune critique sociale, seulement une caméra révélatrice. Magnifique! 9/10 13.3.2002 - njtlover@ - âge: 18-25 -------------------------------------------------------------------------------- Ayant travaillé en Espagne avec des réfugiées en attente de la régularisation de leur statut, j'étais extrêmement impatiente de voir ce film pour savoir si les histoires que certains réfugiées m'avaient racontées, ayant déjà essayw de poser leur candidature ici, étaient vraies. Certes, il s'agit d'une fiction MAIS avec un fond de vérité. J'ai été choquée, dérangée. J'ai versé des larmes. À voir aussi pour les images de la forêt de connifères en hiver avec un fond de musique maghrébine. Intense. À voir pour réfléchir sur notre condition sociale. 10/10 10.2.2002 - claudie_garden@ - âge: 18-25 -------------------------------------------------------------------------------- C'est tout sauf un film. Ou se trouve la réputation de l'immigration Canada, voyons donc, est ce qu'on tue des jeunes pour des bétises pareilles, même en conte de fee ça ne passe pas. Désolé on en a trop parlé dans Radio Canada que j'ai accouru pour le voir, ce fut une grande déception. Bonne chance pour votre prochain légende le seigneur des goudrons. 4/10 8.2.2002 - youcefmca@ - âge: 26-35 -------------------------------------------------------------------------------- Histoire très touchante... belle representation du monde d'aujourd'hui et surtout d'ici. Bravo! 8/10 6.2.2002 - etdisonsque@ - âge: 18-25 -------------------------------------------------------------------------------- Un film excellent. Il raconte la situation actuelle et reelle des immigrants au quebec. On arrive facilement à s'identifier aux personnages. 10/10 28.1.2002 - bigbagg@ - âge: 18-25 -------------------------------------------------------------------------------- Film à lunette (i.e. «pour intello») Pas vraiment mauvais, mais un peu long. Fin invraissemblable. 6/10 26.1.2002 - blavoiemperron@ - âge: 36-49 -------------------------------------------------------------------------------- Le film est trop bon j'ai beaucoup aimé. {Il y a beaucop d'émotion et ça m'a fait pleurer. 10/10 10.12.2001 - dihiah@ - âge: 13-17 -------------------------------------------------------------------------------- [ATTN: Cette critique révèle le contenu du film.] Bonjour, Le film est une bonne ebauche de ce qui aurait pu être un film très intéressant. Je m'explique: sincèrement, je trouve plusieurs aspects du film exagérés, surtout par rapport aux pratiques d'Immigration Canada; Les procédures suivent leurs cours en général, et je doute sincèrement que la police canadienne ou québécoise soit de la même violence envers les étrangers que le sont les policiers en France. Il y a aussi un côté "misérabiliste" cliché qui présente les immigrants comme des gens un peu en marge de la société québécoise/canadienne, qui vivent malheureux, et là je ne suis pas d'accord non plus. Le film aurait ete plus pertinent en France où il y a réellement une coupure entre les immigrants, ou même des français d'origine maghrébine, qu'ici au Canada. En tout cas c'est mon avis. Pour résumer, deux reproches: - longueur du film - exagération dans la condition des immigrants. Trois qualités: - très bonne interprétation de Zinedine Soualem (comme d'hab!) - Voir un film québécois qui parle d'autre chose que de sexe (quoique!) - Il n'y a pas Pascale Buissieres dedans!!! (et cela vaut tout l'or du monde). À voir en vidéo à mon avis. 6/10 21.10.2001 - medias_mag@ -------------------------------------------------------------------------------- Un film qui fait réfléchir. Voilà. Un film dont on se souvient longtemps... J'ai aimé. 8/10 19.10.2001 - s_methot@ - âge: 18-25 -------------------------------------------------------------------------------- Bien joué, bien filmé, émouvant, sincère et réaliste. Pourquoi attendre? Allez-y! 8/10 14.10.2001 - rosine,guimbaud@ - âge: 36-49 -------------------------------------------------------------------------------- It was a great movie with a lot of emotion. 9/10 11.10.2001 - marie_joelle_p@ - âge: 18-25 -------------------------------------------------------------------------------- Très bon film d'une étonnante actualité. L'auteur aborde avec sensibilité le problème de l'immigration et des problèmes sociaux qui y sont rattachés. À toutes les personnes "souffrant" de racisme, dépourvues d'ouverture d'esprit, je vous recommande ce film, bien que probablement vous ne pourriez l'apprécier à sa juste valeur. 8/10 10.10.2001 - michellebourque@ - âge: 26-35 -------------------------------------------------------------------------------- Un film moyen, par moment ennuyant, long et pénible. Les personnages sont peu attachants. A louer sur vidéo, pas plus. 6/10 10.10.2001 - lionmike@ - âge: 36-49 -------------------------------------------------------------------------------- Quelle belle idée celle de mettre ensemble deux personnalités si différentes comme Ahmed et Huguette unis par l'amour pour le même gars! Thématique intéressante et réelle. Je suis prof au secondaire et je connais beaucoup de Hafid, de toute nationnalité. Le final est trop dur, plus dur, je trouve, que la réalité. 8/10 7.10.2001 - pl28sep@ - âge: 36-49 -------------------------------------------------------------------------------- Un beau film. Il soulève des préoccupations de la communauté algérienne au Québec. C'est une histoire qu'on peut dire qu'elle est veridique et bien racontée par Zinedine Soualem et Catherine Trudeau. Un beau film à voir! 7/10 2.10.2001 - irki12@ - âge: 26-35 -------------------------------------------------------------------------------- Un autre film québécois qui a de l'allure et porte à réfléchir et non seulement à rire! Bien aimé le traitement et les images époustouflantes du Québec hors Montréal... À voir! 9/10 30.9.2001 - jflalonde@ - âge: 26-35 -------------------------------------------------------------------------------- Excellent film. C'est à voir. Soulève des questions intéressantes (très d'actualité) sur l'immigration au Québec et la place qu'on donne aux immigrants dans notre société. 9/10 28.9.2001 - edextraze@ - âge: 26-35 -------------------------------------------------------------------------------- Bon film, qui a des longueurs, mais tout de même excellent. Il représente bien la réalité et fait changement des gros films américains commerciaux où dans ces films, tout le monde finit par être heureux à la fin. Fin touchante et troublante, mais c'est ce qui fait que le film est bon. Avis à tous, si vous allez voir ce film, svp, restez jusqu'à la fin, c'est à la fin que ce film vient nous toucher, vient nous chercher et c'est cette fin qui nous permet d'apprécier le film. 9/10 21.9.2001 - emilie_imbecile_19_badoux@ - âge: 18-25 -------------------------------------------------------------------------------- Bon film, traduit bien la réalité d'une famille qui veut immigrer au Canada, à voir c'est intéressant! 7/10 19.9.2001 - dirlehi@ - âge: 18-25 -------------------------------------------------------------------------------- Un film poignant sur l'Immigration et les enjeux humains qui s'y jouent... Le portait très humain d'une famille algérienne, preuve encore une fois, qu'arabes ou musulmans ne signifient pas forcement terroristes ou extremistes... Et Dieu seul sait que le public Québécois reste à sensibiliser en la matière... 8/10 17.9.2001 - hakim@ - âge: 26-35 -------------------------------------------------------------------------------- Film très ordinaire pour moi, trop lent, une couple de longueur, manque de suspense, et jeu de la comédienne Catherine Trudeau ordinaire. Seul point positif; le très bon jeu du comédien Hiyam Abbas. À voir à quatre saison en fin de soirée d'ici trois à quatre ans. 6/10 16.9.2001 - coolworld007@ - âge: 26-35 -------------------------------------------------------------------------------- Un film naif, qui présente une vision complètement manichéenne d'un problème complèxe. Détestable parce que sans nuances. Un prix de complaisance au FFM... Une critique complaisante aussi... Une spécialité québécoise, la complaisance! 5/10 16.9.2001 - alaindag@ - âge: 36-49 -------------------------------------------------------------------------------- [ATTN: Cette critique révèle le contenu du film.] Franchment ce film est très original. Bien pensé. Et on dirai qui est entrain de raconter nos vies. Il fais rapport à des scènes originales. Même à ça je l'ai vu et j'ai pas remarqué que ya trop de monde qui s'intéresse à ce film. Comme on le sait tout le monde préfère les films américains romantiques où tout fini bien ou c'est toujours la belle vie. Alors que l'Ange du Goudron l'histoire ce n'est pas la belle vie. Mais par exemple il donne le coeur de ceux qui trainent dans la rue et qui ont des relations dures avec ses parents. Mais comme on le sait que même à ça Hafid sait que son père a fait des sacrifices pour lui. Mais ya decidé de prendre sa route lui même et guider ses pats. Et de faire comprendre à son père d'arrêter d'avoir peur et après sa mort le père a tout de suite compris la valeur d'une personne. Une histoire bien faite. Felicitation à tous les réalisateurs et acteurs. Bravo. A le voir. 10/10 14.9.2001 - houari34@ - âge: 13-17 -------------------------------------------------------------------------------- Très bon film bien balancé. Sans longueur. Bons acteurs. On peut y voir la difficulté des gens devant la bureaucratie, les immigrants et trop souvent tous les citoyens devant la machine gouvernenmental, malgré que dans ce film cette bureaucratie n'est pas trop exagérée; juste bien balancé. A la fin le travail des policiers un petit peu exagéré mais quand très plausible. 9/10

cinemamontreal.com
En anglais!
par

Following up on his directorial debut Clandestins -- about desperate refugees stowing away on a ship -- Denis Chouinard created this taut thriller about immigrants after they have arrived on Canada's shores. Ahmed Kasmi and his family fled Algeria and he is now only a week away from getting his Canadian citizenship. Ahmed's teenaged son Hafid, secretly a part of a group of militants, breaks into the ... Read moreFollowing up on his directorial debut Clandestins -- about desperate refugees stowing away on a ship -- Denis Chouinard created this taut thriller about immigrants after they have arrived on Canada's shores. Ahmed Kasmi and his family fled Algeria and he is now only a week away from getting his Canadian citizenship. Ahmed's teenaged son Hafid, secretly a part of a group of militants, breaks into the immigration office and deletes databanks worth of information. Captured by security cameras, the act is broadcast throughout the country on the nightly news, just as Ahmed is practicing "O Canada" in his living room. Crushed by the stupid actions of his wayward son, he heads into the streets of Montreal in search of Hafid, where he discovers an entire underworld of radical activism and militancy that he never knew existed. He eventually hooks up with Huguette -- Hafid's girlfriend -- and the two search for him together. This film was screened at the 2001 Toronto Film Festival.

entertainment.msn.com
5 salles classées
Art & Essai
Europa Cinéma
Label Recherche
Label Découverte

p.ortega@cinemaleclub.com


Tarifs
Tarif normal: 7,80 €
Tarif réduit: 6,80 €
Abonnement 6 places : 6€ / 12 places : 5,25€
Tarif - 14ans : 4,50€