Vite, une toile!.. aujourd'hui...

Informations

Abonnez-vous !!!

Inscrivez-vous pour recevoir la lettre d'information du Club

Prochainement

Un Amour impossible
France | 2018|
Réalisation : Catherine Corsini
Avec : Virginie Efira, Niels Schneider, Coralie Russier
Film en français
    Pour connaitre les accessibilités en fauteuil,
    cliquez sur le lien vers la grille horaire dans la colonne de gauche
    rubrique 'INFORMATIONS'
À la fin des années 50 à Châteauroux, Rachel, modeste employée de bureau, rencontre Philippe, brillant jeune homme issu d'une famille bourgeoise. De cette liaison passionnelle mais brève naîtra une petite fille, Chantal. Philippe refuse de se marier en dehors de sa classe sociale. Rachel devra élever sa fille seule. Peu importe, pour elle Chantal est son grand bonheur, c'est pourquoi elle se bat pour qu'à défaut de l'élever, Philippe lui donne son nom. Une bataille de plus de dix ans qui finira par briser sa vie et celle de sa fille.


Imprimer la fiche film

"Un amour impossible" : l'adaptation remarquable du roman de Christine Angot
par Jacky Bornet




Christine Angot a largement contribué à l’autofiction dans ses romans, dont "Un amour impossible" (Flammarion) que Catherine Corsini ("La Belle saison", "Partir") adapte avec tact. Sujet difficile que celui d’évoquer sur une quarantaine d’années la vie d’une femme bouleversée par un inceste, qu’interprète une magistrale Virgine Efira. Une très grande réussite.

La note bleue A l’aube des années 60, Rachel (Virginie Efira), employée de bureau, tombe amoureuse de Philippe (Niels Schneider), féru de culture, brillant et d’origine bourgeoise. Ils ne se marieront pas, mais auront une fille que ce père ambigu mettra une quinzaine d’années à reconnaître. Un combat qui va briser la vie de Rachel et celle de sa fille, jusqu’à la révélation d’un terrible secret.

Catherine Corsini, qui cosigne le scénario, accapare l’attention dès ses premières scènes et ne nous lâche plus jusqu’au bout de ses 2h15 de film. Presque 40 ans d’une vie de femme, modeste et forte, amoureuse, aveuglée par l’amour qu’elle porte pour un homme pervers, et qui ne discernera pas les abus commis sur sa fille. Observatrice de ce drame en trois parties - l’amour, la solitude, l’inceste -, la cinéaste le filme sans froideur ni sentimentalisme. Elle trouve la "note bleue", la note juste, en demi-ton, sans jamais édulcorer un récit romanesque en puissance.

Une femme douce Avec sa froideur nonchalante, clairsemée d’élans sentimentaux et surtout sexuels, les mots abjectes qu’il lui lance, déductibles d’une différence sociale revendiquée, Philippe est un être ignoble. Son acceptation par cette "femme douce" qui sait toutefois ce qu’elle veut, ne fait pas d’elle une faible femme. Les transformations physiques de Virginie Efira, pour évoquer presque 40 ans de vie, sont remarquables, alors que l’actrice compose une interprétation de premier ordre, toute en subtilité, sans doute son meilleur rôle.

Catherine Corsini peaufine son adaptation tant dans l’écriture, la réalisation que sa direction d’acteurs. Sa reconstitution des différentes époques des années 60 aux années 2000 est parfaitement ajustée, dans la précision des costumes, des décors et de tout l’environnement. Mais c’est par la sensibilité à fleur de peau de ses personnages que le récit touche tant. Dans l’installation d’une situation, son développement et ses aboutissants. Un film poignant de bout en bout, bouleversant, révoltant.

https://culturebox.francetvinfo.fr/cinema/critiques/un-amour-impossible-l-adaptation-remarquable-du-roman-de-christine-angot-281619

Culturbox
Un amour impossible - la critique du film
par Claudine Levanneur




Pour son dixième long-métrage, Catherine Corsini choisit d’adapter le roman autobiographique de Christine Angot et signe un film d’amour vibrant.

Notre avis : L’amour et ses passions extrêmes ont toujours nourri la filmographie de Catherine Corsini. Après La belle saison, histoire d’amour enflammée entre deux femmes sur fond de féminisme au cœur des années 70, elle raconte, à travers le destin tragiquement moderne de son héroïne, toute une époque. Dans cette deuxième moitié du vingtième siècle, la domination du mâle est une évidence. Les femmes célibataires sont montrées du doigt. Avoir un enfant hors mariage vous propulse manu militari au rang peu glorieux de « fille-mère ». C’est pourtant le choix que fait Rachel (Virginie Efira). Tombée sous le charme de Philippe (Niels Schneider), un homme qui la méprise mais dont l’appartenance à une classe sociale supérieure et la beauté la fascinent, elle se persuade que sa fille, que son père refuse de reconnaître, est l’enfant de l’amour.

Autour de ce triangle amoureux père/mère/fille complexe, Catherine Corsini et sa coscénariste attitrée Laurette Polmanss bâtissent un récit scindé en trois étapes distinctes. Posant les bases de leur intrigue, elles se lancent dans la description de la relation déséquilibrée mais au charme indéniable entre une jolie jeune femme naïve mais sincèrement amoureuse et un garçon issu de la grande bourgeoisie usant et abusant de son charisme et de sa puissance sociale. Puis le ton se fait plus intime avec la concentration autour d’une relation mère-fille fusionnelle élaborée par une femme à la dignité admirable et qui, bien qu’abandonnée, élève sa fille dans le culte d’un père absent qu’elle ne désespère pas de pouvoir reconquérir même s’il ne cesse de lui souffler le chaud et le froid et n’hésite pas à la narguer en lui annonçant sans ménagement son mariage avec une femme plus conforme à son rang. Enfin le dernier acte nous laisse au bord de la tragédie quand survient la reconnaissance de Chantal par son père. Si ce brusque revirement semble sceller la victoire tant attendue de Rachel, il se révèle vite n’être que l’humiliation suprême que lui inflige cet homme que l’on découvre sous les traits du pervers narcissique.

Se démarquant du ton abrupt du roman, la réalisatrice préfère en exploiter la veine romanesque. La narration fluide et classique ne se place que du point de vue de Rachel et évite ainsi tout scène scabreuse. Associée à une mise en scène toute en sobriété, elle installe la juste distance entre le spectateur et les événements relatés en amortissant ainsi la cruauté et laissant à chacun la liberté de les vivre selon son propre ressenti.

Mais il est plus que probable que ce film n’aurait pas eu la même portée sans la présence de ce couple de comédiens choisis fort à propos. Virginie Efira a déjà moult fois prouvé qu’elle avait la capacité de se glisser dans la peau de personnages divers et variés. L’incarnation juste et nuancée de cette femme digne et à l’émotion sans cesse contenue lui accorde une nouvelle ampleur. A la fois forte et fragile, elle illumine de sa grâce et de sa détermination et inspire le respect face au désormais incontournable Niels Schneider dont l’allure de jeune premier à la beauté sans failles cache à la perfection l’ambiguïté et même encore davantage l’abjection. Ecrit par deux femmes d’après le roman d’une femme, réalisé par une femme dans le but de retracer le destin de deux femmes, ce film place la relation mère/fille au centre de son propos, et nous invite à assister à une belle déclaration d’amour filial sur fond de courage et d’intelligence. Femmes, je vous aime !



https://www.avoir-alire.com/un-amour-impossible-la-critique-du-film

AvoirAlire
5 salles classées
Art & Essai
Europa Cinéma
Label Recherche
Label Découverte

p.ortega@cinemaleclub.com


Tarifs
Tarif normal: 7,80 €
Tarif réduit: 6,80 €
Abonnement 6 places : 6€ / 12 places : 5,25€
Tarif - 14ans : 4,50€