Vite, une toile!.. aujourd'hui...

Informations

Abonnez-vous !!!

Inscrivez-vous pour recevoir la lettre d'information du Club

Prochainement

Punch-drunk love - Ivre d'amour (Punch-drunk love)
USA | 2002| 1h37
Réalisation : Paul Thomas Anderson
Avec : Adam Sandler, Emily Watson, Philip Seymour Hoffman, Luis Guzman
Version originale (anglais) sous-titrée en français
    Pour connaitre les accessibilités en fauteuil,
    cliquez sur le lien vers la grille horaire dans la colonne de gauche
    rubrique 'INFORMATIONS'
Barry Egan, un trentenaire timide et complexé, passe le plus clair de son temps à collectionner les bons d'achat d'une marque de gâteaux. Depuis sa plus tendre enfance, il est accaparé par ses sept harpies de soeurs, si bien qu'il n'a jamais eu le temps de faire sa vie, ni de tomber amoureux. Jusqu'au jour où l'une d'entre elles lui organise un rendez-vous avec une troublante jeune femme se nommant Lena Leonard...

La bande annonce
par



javascript: FenACVision(69231545, 1, '')


L'avis de la Presse
par

Télérama - Pierre Murat Paul Thomas Anderson a du succès et du talent. Seule crainte : qu'il le sache. Seul espoir : qu'il le sache et s'en moque. Pour mieux continuer à tourner des films audacieux et insolents. Ou, comme Punch-Drunk Love, radieux. Figaroscope - Françoise Maupin Bref, voilà une oeuvre décalée et poétique, une belle réussite. Le Figaro - Marie-Noëlle Tranchant Paul Thomas Anderson cisèle autour d'Emily Watson et Adam Sandler une comédie romantique élégante et musicale, très stylisée, mais pleine de naturel. Le Parisien - Pierre Vavasseur Il faut souhaiter tout le bonheur possible à ce film très réussi (...). Il y a même parfois du Jacques Tati dans cette affaire qui se nourrit d'une jolie romance. Le Monde - Thomas Sotinel Punch Drunk Love procède d'une espèce de collage aux couleurs violentes, au formes abruptes, concentré dans la durée (le film dure moitié moins que Magnolia, la précédente réalisation de Paul Thomas Anderson), dont émerge une poésie étonnamment délicate. Ciné Live - Marc Toullec Prix de la mise en scène au dernier Festival de Cannes, une comédie romantique azimutée, flottant dans l'ether du 7e art comme sur un petit nuage rose. Déroutant... mais enthousiasmant ! Le Point - Olivier De Bruyn Adam Sandler, acteur plus qu'étonnant, profite de l'occasion pour se livrer à une prestation délirante de premier choix. Avec ce film (récompensé du prix de la mise en scène au dernier Festival de Cannes), Anderson prouve qu'il excelle dans tous les genres du cinéma. Monsieur Cinéma - Olivier Pélisson Adam Sandler est épatant dans un rôle anti Forrest Gump, et Emily Watson et Philip Seymour Hoffman sont excellents.

Allocine
Critique de Edgard Hourrière
par

Le nouveau Paul Thomas Anderson est né. Finies les épopées de trois heures (Boogie Nights et Magnolia) aux multiples destins croisés et place au raffinement d'une simple histoire d'amour. Et comble de la réussite de Punch-Drunk Love, P.T. Anderson parvient à transformer le très lourdaud Adam Sandler (Little Nicky) en doux rêveur attachant. Le jury du dernier Festival de Cannes ne s'y est pas trompé en remettant à ce jeune réalisateur le prix de la mise en scène. Barry Egan est un introverti pathologique, inadapté à la vie en société, écrasé par l'omniprésence de ses sept soeurs. Lorsque son mal-être se fait trop sentir, Barry explose littéralement, entrant dans des accès de violence effrayants. Seule une obsession lui permet de faire encore bonne figure : acheter un nombre incalculable de puddings pour accumuler, en bons d'achat, deux millions de kilomètres en avion. Mais un événement va bousculer cet ordre établi : l'amour en la personne de Lena... "C'est un petit film d'art et d'essai de vingt-cinq millions de dollars", rigolait au Festival de Cannes Paul Thomas Anderson. En effet, Punch-Drunk Love ne ressemble à aucune comédie romantique dont Hollywood nous abreuve régulièrement. Ici, le décalage est de rigueur tant par l'originalité des personnages et de l'histoire que par la réalisation inventive. Jamais le format cinémascope n'a été utilisé avec une telle justesse pour ce genre de film, trop souvent avare en trouvaille visuelle. Dès les premiers plans, on est saisi par la sophistication de Punch-Drunk Love, par son ambition de dépoussiérer la classique rencontre amoureuse pour la transformer en véritable poème. Balayées les idées reçues ; place au culot et à l'originalité d'un film qui capte la banalité du quotidien pour en faire un conte de fée. Outre cette époustouflante mise en scène, on est également impressionné de voir Adam Sandler tenir la route dans l'univers de Paul Thomas Anderson. A la fois touchant dans la timidité et assez effrayant dans la violence (il faut le voir bousiller proprement les toilettes d'un restaurant), la star américaine démontre une retenue et une justesse qu'on ne lui connaissait pas. Cependant, donner la réplique à une actrice comme Emily Watson doit faciliter la tâche. D'une beauté unique, il lui suffit d'écarquiller encore un peu plus les yeux pour faire passer la moindre émotion. Voilà l'exemple parfait d'un couple de cinéma qui semblait improbable sur le papier mais qui fonctionne à merveille à l'écran. Collectionneur de bides en France (The Waterboy, Big Daddy), Adam Sandler va peut-être connaître son premier succès dans l'hexagone - du moins critique car la presse est unanimement enthousiaste. Toutefois que ses fans de la première heure ne se réjouissent pas trop vite : il ne s'agit pas ici d'humour en-dessous de la ceinture, ni de baffes dans la tronche. Quant à ceux qui apprécient le cinéma de Paul Thomas Anderson, qu'ils n'hésitent pas une seule seconde. Son nouvel opus réunit tous les éléments qui confirment le talent d'un grand réalisateur : une direction d'acteur magistrale et une mise en scène inédite.

Avoir-alire.com
5 salles classées
Art & Essai
Europa Cinéma
Label Recherche
Label Découverte

p.ortega@cinemaleclub.com


Tarifs
Tarif normal: 7,80 €
Tarif réduit: 6,80 €
Abonnement 6 places : 6€ / 12 places : 5,25€
Tarif - 14ans : 4,50€